• Accueil

Les dons sont arrivés et distribués à la maternité de Marigot, association "le refuge", écoles. Grâce à la participation de nombreux bénévoles ont permis de distribuer équitablement les dons reçus. Nous préparons le prochain transport qui arrivera fin janvier avec du matériel de reconstruction, des jouets, hygiène, matériel scolaire.

Nous rendons le local de Bouguenais mi janvier, nous aurons besoin de bénévoles pour vider le local, les dates seront communiquées ultérieurement.

Nous continuerons à soutenir St Martin avec d'autres actions pour les aider à se relever.

Merci à tous de vos dons, votre aide, votre soutien quel qu'il soit !


Mots clés: Solidarité, antilles Irma soutien

Brahim Metiba (Skikda, 1957) est un jeune écrivain algérien qui réside en France depuis l'âge de 23 ans. Il est l'auteur de "Ma mère et moi" et "Je n'ai pas eu le temps de bavarder avec toi", deux courts récits d'une grande intensité dans lesquels il évoque, sous la forme de l'autofiction, la relation avec ses parents, faite de silences et de non-dits.

Au-delà de l'histoire personnelle, ces textes sont un témoignage à la fois émouvant et réfléchi à propos des déchirements provoquées par un changement de culture. Ils mettent également en lumière certains préjugés de la société algérienne (homophobie, antisémitisme) et de la société française (racisme), et soulignent la grande incompréhension qui préside aux relations entre la France et son ancienne colonie. L'écrivain a reçu le prix littéraire Beur FM Méditerranée en partenariat avec TV5Monde en 2016.

Mots clés: Brahim Metiba

 L’Association Mémoire de l’Outre-Mer a eu le plaisir de recevoir Sandrine Roignant, comédienne et Philippe Daniel Alloteau, comédien le 8 mars 2017.
Cette pièce de théâtre rend hommage à la femme antillaise.
Par les verbes apportés dans la pièce, ceux-ci révèlent le caractère épicé de leur franc parlé.
Humour épicé, pièce du 21 ème siècle abondamment réfléchi sur nos faits de société.
Cette comédie pleine de rebondissements et de rires évoque la relation entre la métropole.

Lire la suite

Journée nationale des mémoires de le Traite de l'esclavage et de son abolition

 

 

 

Le 10 MAI est, depuis 2006, la date officielle de la "journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leur abolition". Impulsée dès l’origine,  par les associations nées de cette histoire et soutenue par la Ville de Nantes, cette commémoration annuelle, partie intégrante du  patrimoine local, s’est matérialisée par des manifestations qui ont souvent rassemblé les Nantais de souche et d’adoption soucieux d’honorer par le  recueillement et la communion la mémoire des hommes, des femmes et des enfants victimes, pendant  plusieurs   siècles, du drame de l’asservissement au profit d’une minorité avide de pouvoir et de richesse.

L’organisation de la Commémoration 2017, a offert au public à la fois une manifestation officielle mais aussi un temps fort  associatif dans une combinaison harmonieuse et  complémentaire : les associations ont appelé le public  à une marche « vers la liberté »  qui  a déambulé depuis le Square J.B. Daviais vers la Rue  Kervegan puis vers la place de la   Médiathèque Jacques Demy.    

Ensuite, le rassemblement s’est fait aux abords de la passerelle Schœlcher, avant de rejoindre la cérémonie officielle. Cette marche a été ponctuée de temps musicaux ( Gwa-kan-ka, bambou kreyol ) et historique avec l’intervention de Jean Breteau Historien et la participation des Anneaux de la Mémoire.

Après le jet de fleurs, c’est tous ensemble que nous nous sommes dirigés vers la Tribune Officielle. La Commémoration a débuté par une lecture de textes lu par des enfants et adolescents avant le discours de Madame le Maire et de Gerty Dambury, invité officiele de l’année 2017.

C’est par la convergence de nos énergies, la volonté  commune de promouvoir un projet fédérateur et l’objectif de réunir, au-delà des clivages et des divergences, toutes  celles et tous ceux qui souhaitent se souvenir que nous    voulons marquer, par cet engagement, combien il nous importe d’aider à construire un avenir de tolérance, de solidarité et d’ouverture en commémorant ensemble ce passé  douloureux.

Plus que jamais, par nos actions, nous veillons collectivement, au respect des droits de tout homme.