• Accueil

Sur les quais de Loire, entre le pont Anne-de-Bretagne et la passerelle Victor-Schœlcher, s’étend une promenade végétalisée de 7000 m2. Tout au long de cette esplanade sont réparties 2000 plaques de verre. 1710 rappellent le nom des navires et les dates de départ des expéditions négrières nantaises. Les 290 autres plaques indiquent les comptoirs négriers, les ports d’escale et les ports de vente en Afrique, aux Antilles, aux Amériques et en Océan Indien. Au rythme de ses pas, le visiteur prend conscience de l’ampleur de cette tragédie.

Pour la Ville de Nantes, le Mémorial de l’abolition de l’esclavage, témoignage d’une mémoire assumée et dépasse le cadre de l’histoire locale. Hommage aux millions de victimes de la traite et de l’esclavage à travers le monde, hommage à ceux qui se dressèrent contre ce crime, hommage aux luttes d’hier et d’aujourd’hui, il est porteur d’un message universel de solidarité et de fraternité. Ce monument, d’une portée internationale n’a pas vocation d’expliquer l’histoire. Il se veut être un point d’ancrage et de repère dans la construction d’une conscience collective refusant toute forme d’asservissement et affirmant la richesse et la diversité humaine.

Implanté sur le quai de la Fosse, lieu symbolique de la ville qui a vu partir de nombreux navires négriers vers l’Afrique, le Mémorial de l’abolition de l’esclavage a ouvert au public le 25 mars 2012.

Il existe de nombreux monuments à travers le monde en souvenir des victimes de la traite et de l’esclavage ou commémorant l’abolition de l’esclavage. Le Mémorial de Nantes est le plus important d’Europe et l’un des plus grands au monde.

 Source site Mémorial à Nantes

L’Association Mémoire de l’Outre-Mer a eu le plaisir de recevoir comme invitée officielle lors de la commémoration de l’abolition de l’esclavage et de la traite négrière, le 11 mai à l’espace Louis Delgrès, Gerty Dambury.
La soirée a été animée par Agnès Blondeau, directrice du Grand T.