• Accueil

973 Guyane

 

La Guyane (Lagwiyann, Lagwiyàn, Gwiyann et Gwiyàn en créole guyanais) est une région et un département français situé en Amérique du Sud. Les compétences de ces deux niveaux de collectivité sont exercées dans le cadre d'une collectivité territoriale unique dont l'organe délibérant est l'assemblée de Guyane. Son code Insee est le 973. Avec une superficie de 83 846 km² et une population de 252 338 habitants (2014), la Guyane est la deuxième région de France en termes de superficie et la deuxième moins peuplée (après Mayotte). C'est également le département le plus boisé, 98%3 du territoire étant couvert d'une forêt équatoriale qui reste parmi les plus riches et les moins écologiquement fragmentées du monde.

Les premières installations françaises commencent en 1503,mais la présence française ne devient réellement durable qu'à partir de 1643 et la fondation de Cayenne. La Guyane devient alors une colonie esclavagiste et voit sa population progresser jusqu'à l'abolition officielle de l'esclavage au moment de la révolution française.

Elle accède temporairement au statut de département français à partir de 1797 mais est progressivement transformée en colonie pénale avec l'instauration du bagne. Il s'agit plus précisément d'un réseau de camps et de pénitenciers répartis sur l'ensemble de la côte guyanaise dans lesquels les détenus sont condamnés aux travaux forcés.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le Guyanais Félix Éboué est un des premiers à se ranger derrière le général de Gaulle dès le . La Guyane rallie officiellement la France combattante en 1943. Elle abandonne définitivement son statut de colonie et redevient un département français en 1946. De Gaulle, devenu président, décide d'y établir le centre spatial guyanais à partir de 1965. Il est aujourd'hui exploité par le Centre national d'études spatiales (CNES), Arianespace et l'Agence spatiale européenne (ESA).

Le territoire guyanais fait partie des neuf régions ultrapériphériques (RUP) de l'Union européenne. C'est le seul territoire continental de l'Union européenne en Amérique du Sud.

La limite de la partie du plateau continental sur laquelle la France dispose d'un droit exclusif d'exploitation y a été étendue à 350 milles marins des côtes en 2015 après l'avis favorable de l'Organisation des Nations unies, la ZEE s'étendant toujours jusqu'à 200 milles nautiques concernant les ressources halieutiques et biologiques.

Source Wikipedia

Exposition du 12 au 19 octobre

Exposition d'objets et documents, venant des bagnes de Guyane prêtés par Franck Sénateur, Philippe Collin, Eric Sagot 

Photos provenant du Centre d'interprétation de l'Architecture et du Patrimoine et le Musée du Bagne de  de Saint Laurent du Maroni .

En partenariat avec le musée Ernest COGNAC de Saint Martin en Ré

Exposition à voir dès le 12 octobre et jusqu'au  19 octobre

Lundi 15, mardi 16 et mercredi 17, permanence de 14h à 18h

 

 

vendredi 12 et samedi 13 octobre : 'L'univers Carcéral des Bagnes de Guyane"

C’est en juin 1938 que prend fin officiellement la déportation massif des forçats français vers la Guyane. Initialement instaurée en 1854, sa fin réelle est marquée par la fermeture du camp de la transportation de Saint-Laurent du Maroni en 1953.

Durant un siècle, que ce soit les dangereux psychopathes, les faussaires talentueux, les ennemis des régimes successivement au pouvoir, mais aussi les mendiants, les vagabonds et les auteurs de menus larcins, tous passeront par la case de la transportation pénale. Cette relégation sert bien de politique de débarras aux gouvernants en place qui en profitent, par ailleurs, pour fermer les bagnes métropolitains de Toulon, Brest ou Rochefort.

C’est la terrible histoire de ceux que l’on veut éloigner durablement de cette belle terre de France, sans toutefois l’avouer publiquement, que Mémoire de l’Outre Mer va aborder, durant les deux jours du colloque « l’Univers carcéral des Bagnes de Guyane », les 12 et 13 octobre prochain à l’Espace Louis DELGRES. Michel Cocotier.